Natura 2000

Découvrir Natura 2000

Un réseau Européen

Le réseau Natura 2000 a pour objectif de mener une politique de conservation ou de restauration des habitats naturels et des espèces d’intérêt communautaire en Europe. Ce réseau s’appuie sur les directives « Habitat-Faune-Flore » et « Oiseaux » dont  l’objectif est double :

–           La préservation des habitats naturels ainsi que de la faune et la flore sauvages particulièrement menacés et ayant un fort enjeu de conservation en Europe

–           La prise en considération des exigences économiques, sociales et culturelles des territoires

Cette démarche européenne est constituée  d’un ensemble de sites naturels, terrestres et marins reconnus pour la rareté et la fragilité des espèces animale et végétale sauvages qu’ils abritent. Il s’agit donc d’un élément essentiel visant à enrayer la dégradation de la biodiversité.

Une démarche concertée

Le dispositif français s’est attaché à mener des actions de concertation avec les différents acteurs intervenant dans la démarche Natura 2000 : élus, agriculteurs, forestiers, chasseurs, pêcheurs, propriétaires, associations, usagers et experts. Ceci dans une volonté de favoriser le dialogue, l’échange et de les associer à la gestion de chaque site Natura 2000. La concertation sur les sites repose sur une participation active des acteurs locaux.

+ d’infos ! http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/reseau-europeen-natura-2000-1

Le site Natura 2000 « milieux forestiers et pelouses des combes de la Côte dijonnaise »

Les habitats naturels

Le site Natura 2000 de la Côte dijonnaise se caractérise par une mosaïque de milieux forestiers (forêts de pente, de fond de combe, de ravin) et de milieux ouverts (pelouses calcaires, falaises et éboulis). Cet ensemble remarquable d’habitats naturels est lié à des influences climatiques (du continental sub-montagnard jusqu’au subméditerranéen), et à des conditions géologiques et topographiques particulières. Ces habitats d’intérêt communautaire voient leur aire de répartition en Europe réduite voire en voie de disparition. Le besoin de préserver ces milieux dépasse donc le cadre de la région.

Le périmètre

Le site Natura 2000 s’étend sur plus de 2000 ha, intégrant 12 communes de la Côte entre Chenôve et Nuits-Saint-Georges.

Les actions de gestion

La conservation des milieux naturels nécessite d’appliquer l’ensemble des mesures de gestion et de suivis définis dans le document d’objectifs, élaboré en partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels de Bourgogne (CENB). Ces actions concernent, d’une part, la gestion des forêts (e.g., îlot de senescence), et la gestion des milieux ouverts (e.g., pâturage des pelouses, débroussaillage, coupe de pins). D’autre part, atteindre les objectifs de gestion nécessite la connaissance des milieux naturels, qui n’est possible que par la réalisation d’inventaires de la biodiversité, et le suivi de l’évolution de leur état de conservation.

Le plan de fréquentation

En effet, afin d’assurer la préservation du milieu naturel et des espèces qu’il abrite, il est important d’évaluer l’impact de la fréquentation du public sur les sites Natura 2000. Le plan de fréquentation de la Côte dijonnaise prend en compte l’ensemble des loisirs sportifs (randonnée équestre, escalade, VTT, sports motorisés…) et touristiques qui ont lieu sur le site.

L’objectif majeur de cette mesure est de planifier et d’organiser les activités de loisirs nature de façon intégrées vis-à-vis des autres activités socio-économiques (sylviculture, élevage…) mais aussi vis-à-vis des orientations de gestion du site. Dans ce cadre la Communauté de communes de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges a réalisé un diagnostic territorial en définissant les itinéraires et sites du territoire, leurs statuts juridiques et leurs usages, mais également une évaluation qualitative et quantitative de la fréquentation des sites et a défini une politique d’accueil, d’information et de communication.

Participer

  • Les contrats Natura 2000

Le contrat Natura 2000 est une démarche volontaire permettant de mettre en place un programme d’actions concrètes décidé par le document d’objectifs en faveur des habitats et des espèces d’intérêt communautaire  et qui ouvre droit à une subvention.

D’une durée minimale de cinq ans renouvelable, le contrat Natura 2000 est passé entre l’Etat et le propriétaire d’une parcelle incluse dans un site Natura 2000, et concernée par les mesures de gestion. Ce contrat définit les engagements en faveur de la conservation ou de la restauration du milieu, des espèces d’intérêt communautaire, que la personne signataire doit respecter. Le contrat comprend également la nature des aides financières ou matérielles que le propriétaire bénéficie en contrepartie.

Tous renseignements au sujet des contrats Natura 2000 peuvent être obtenus auprès de la DDT présentes sur le territoire de localisation du site Natura 2000.

  • Les mesures agro-environnementales

Les contrats agricoles ou mesures agro-environnementales sont destinés aux agriculteurs qui souhaitent s’engager dans l’évolution de leurs pratiques agricoles sur des territoires à fort enjeu environnemental, ceci dans le but de limiter l’érosion de la biodiversité et de préserver les milieux remarquables.

Un engagement dans une mesure agro-environnementale et climatique consiste pour un agriculteur, en contrepartie d’une aide financière, à d’adapter ses pratiques agricoles aux enjeux environnementaux déterminés sur leur exploitation. Par exemple, un retard de fauche sur une parcelle peut permettre la reproduction d’une espèce d’oiseaux protégée.

  • L’évaluation des Incidences

L’évaluation des incidences est un outil de prévention destiné à limiter l’impact de projets de nature variée (industriel, agricole, sportif, culturel, ect…) sur les habitats et les espèces qui ont justifié la désignation des sites Natura 2000. La réalisation de projet d’aménagement ou d’activités humaines sur ces sites est possible s’ils demeurent compatibles avec les objectifs de conservation des habitats et des espèces d’intérêt communautaire.

http://carmen.naturefrance.fr/

http://www.cote-dor.gouv.fr/presentation-de-la-ddt-a4971.html